traitement des micropolluants et de l'azote

Une législation qui impose aux stations d'épuration d'une certaine taille ou déversant dans des milieux sensibles de s'équiper d'un traitement des micropolluants.

Au cours des dernières années, la problématique des micropolluants dans les eaux a pris de l’importance, en raison des effets néfastes qu’ils peuvent avoir sur l’être humain et l’environnement, même en très faibles quantités. En 2016, la mise en œuvre de traitements spécifiques dans certaines stations d’épuration (STEP) a été rendue obligatoire en Suisse suite à la modification de l’Ordonnance fédérale sur la protection des eaux (OEaux). 

En Suisse, la législation sur la protection des eaux prévoit que certaines stations d’épuration doivent construire une étape supplémentaire de traitement des micropolluants. 

Exigences principales posées aux techniques de traitement des micropolluants dans les STEP suisses

Elimination à 80% de 12 substances significatives et micropolluants présents dans les eaux brutes, selon l’Ordonnance du DETEC [1]

Pas de formation excessive de produits de réaction problématiques [2]

Définir les différentes conditions d’exploitation pour que les exigences légales en terme de taux d’épuration sont respectées

Rentabilité (efficience au niveau des coûts, concurrence avec les procédés existants)

Sources

[1] Ordonnance du DETEC concernant la vérification du taux d’épuration atteint avec les mesures prises pour éliminer les composés traces organiques dans les stations d’épuration des eaux usées, Office fédéral de l’environnement, version 1.12.2016

[2] Dominguez et al., 2016: Élimination des composés traces organiques dans les stations d’épuration. Financement des mesures, Office fédéral de l’environnement, Bern. L’environnement pratique n° 1618